Les symptômes de l’hémorroïde

Comment savoir si on a des hémorroïdes et à quelle stade ?
Médicaments efficacesProduits naturels

La crise d’hémorroïdes est une affection bénigne qui touche 86% des Français. Bien que ce soit très courant et sans gravité, cela peut être extrêmement douloureux.

Les hémorroïdes résultent de la dilatation des veines autour de l’anus, permettant en temps normal à ce dernier de se refermer correctement. Elles peuvent être internes ou externes et plus ou moins douloureuses.

Quels sont les différents stades des hémorroïdes ?

On distingue 4 stades d’hémorroïdes, du plus supportable au plus douloureux :

  1. Stade 1 : Les hémorroïdes sont petites et restent à l’intérieur de l’anus. On peut parfois les remarquer grâce à de légers saignements indolores.
  2. Stade 2 : Durant le passage des selles, certaines hémorroïdes peuvent sortir mais se remettent ensuite en place seules.
  3. Stade 3 : Les hémorroïdes font saillie et doivent être replacées à l’intérieur du rectum manuellement.
  4. Stade 4 : Les hémorroïdes sortent de l’anus et ne peuvent pas être repoussées à l’intérieur. De plus, elles saignent et sont extrêmement douloureuses.
douleurs à l'anus

Si les hémorroïdes sont très fréquentes, cela reste cependant un sujet tabou en raison de la région où elles se situent. Mais heureusement, il existe des solutions pour savoir si l’on en est vraiment atteint et ensuite s’en débarrasser.

Quels sont les symptômes de l’hémorroïde ?

Il n’est pas toujours évident de diagnostiquer des hémorroïdes car dans certains cas elles sont internes. Cependant, plusieurs sensations différentes peuvent vous mettre sur la piste.

Les douleurs

Les hémorroïdes, et en particulier les hémorroïdes externes, peuvent être très douloureuses.

Ainsi, elles peuvent provoquer des brûlures, des démangeaisons ou même une sensation de pesanteur à l’intérieur du rectum, dans le cas où elles sont internes. Les hémorroïdes donnent parfois l’impression d’avoir un corps étranger dans l’anus.

Les saignements

Les saignements sont très fréquents lorsque l’on a des hémorroïdes. Ils peuvent être douloureux ou non mais on les remarque généralement après être allé à la selle.

Le toucher

La région anale est généralement plus ferme et douloureuse lorsque l’on a des hémorroïdes.

De même, dans le cas des hémorroïdes externes, la peau autour de l’anus est souvent violette et l’on peut même apercevoir des hémorroïdes à l’extérieur qui font particulièrement souffrir lorsqu’on les touche ou bien que l’on s’assoit. Cela s’appelle un prolapsus.

Comment savoir si on a des hémorroïdes ?

Si vous possédez un ou plusieurs des symptômes cités précédemment, il y a de fortes chances pour que vous ayez des hémorroïdes.

N’hésitez pas à écouter vos sensations et à être attentif au moment d’aller à la selle. Les saignements sont de bons indicateurs des hémorroïdes, surtout s’ils vont de paire avec des douleurs.

Cependant, ils peuvent aussi être synonymes de fissure anale, à ne pas confondre avec une crise hémorroïdaire.

De plus, si vous remarquez des gonflements, comme des petits sacs autour de l’anus, il y a fort à parier que ce sont des hémorroïdes qui ont fait saillie.

Néanmoins il existe plusieurs sortes d’hémorroïdes qu’il convient de distinguer afin d’établir le bon diagnostique et s’en débarrasser rapidement.

Les hémorroïdes avec ou sans douleur

Toutes les hémorroïdes ne sont pas douloureuses.

En effet, les hémorroïdes aux stades 1 et 2 sont généralement très supportables et on ne s’en rend pas toujours compte. Ce sont des hémorroïdes internes qui font parfois saillie au moment du passage des selles mais elles se remettent ensuite en place automatiquement.

Cependant, lorsque les hémorroïdes commencent à sortir pour de bon, qu’elles doivent être replacées manuellement ou bien qu’elles restent à l’extérieur, elles peuvent vraiment être douloureuses et entrainer des saignements.

De même, lorsqu’elles sont étranglées par l’anus ou bien qu’un caillot s’est formé, la pression est telle qu’elle entraine de fortes douleurs au niveaux du rectum. Le plus souvent, cela se traduit par des sensations de brulure et de corps étranger.

Hémorroïdes externes ou internes

Les hémorroïdes internes sont des veines dilatées mais qui restent à l’intérieur du rectum. Si un caillot se forme, cela peut entrainer des sensations de lourdeur désagréable, bien que ce dernier ne soit pas dangereux. Il repartira ensuite dans le sang lorsque la crise sera traitée.

Les hémorroïdes externes sont également très douloureuses car ces parties du corps ne sont pas censées être à l’extérieur.

Elles sont très sensibles et, en plus de faire souffrir en raison d’un caillot ou d’un étranglement, elles sont rapidement irritables, comme après le passage des selles par exemple.

Lorsque l’on a plusieurs hémorroïdes qui font saillie et qui ne peuvent pas être remises en place de manière manuelle, cela s’appelle un prolapsus.

Diagnostiquer ses douleurs anales

La crise hémorroïdaire ne doit pas être confondue avec la fissure anale. En effet, toutes deux entrainent des douleurs ainsi que des saignements, mais elles sont cependant bien différentes.

Les fissures anales sont des déchirements de la peau autour de l’anus et près du rectum. Elles sont bégnines et peuvent être très douloureuses surtout au moment des selles, quand la peau se dilate.

Elles entrainent également des saignements mais se résorbent souvent seules, sans avoir besoin d’une intervention chirurgicale.

Contrairement à la crise hémorroïdaire, elles n’entrainent pas de sensation de pesanteur et n’impliquent pas non plus l’apparition de « petits sacs » à l’extérieur de l’anus.

vie d'une hémorroïde

Qu’est ce qu’une thrombose hémorroïdaire ?

La thrombose hémorroïdaire est une complication des hémorroïdes qui représente 30 % des cas d’urgence proctologique, bien que cela reste une affection bénigne. Cependant, c’est toujours extrêmement douloureux.

On parle de thrombose lorsque la veine est bouchée par un caillot ou bien un hématome (dans la majorité des cas) ce qui s’accompagne parfois d’un œdème. La thrombose hémorroïdaire peut alors être interne ou bien externe.

Les symptômes de la thrombose hémorroïdaire externe sont les suivants :

  • Douleurs anales intenses et continues, indépendantes des selles. Elles peuvent même empêcher de s’asseoir tellement la douleur est violente.
  • La zone autour de l’anus apparaît dure, violette ou bleutée et très douloureuse à la moindre pression.

Les symptômes disparaissent généralement en quelques jours et il arrive que le petit sac formé par l’hémorroïde se nécrose seul. Les douleurs disparaissent alors et il est de nouveau possible de mener une vie normale.

Pour ce qui est de la thrombose hémorroïdaire interne, est se présente dans la plupart des cas sous la forme de prolapsus extériorisés et tendus. Ils sont très douloureux, rouges et il n’est pas possible de les remettre en place manuellement.

Lorsqu’elle ne s’extériorise pas, la thrombose se localise par une anuscopie révélant un petit caillot bleuté.

Pour venir à bout des thromboses hémorroïdaires, le traitement fait généralement état d’antidouleurs ainsi que de crèmes ou de suppositoires.

Où acheter en ligne ?

1fa2cc075cc9565124c6901ba3c71f6e%%%%%%%%%%%

Pin It on Pinterest

Share This