Crème Vaniqa contre l'hirsutisme !

Où acheter la crème Vaniqa pas cher au meilleur prix en ligne ? ACHETER

Personne n’aime avoir des poils, encore moins lorsque l’on est une femme et que l’on souffre d’hirsutisme. Cependant, cette maladie qui augmente de manière drastique la croissance pilaire touche environ une femme sur dix au cours de sa vie.

Pour retrouver une pilosité normale, ce qui va généralement de paire avec une confiance retrouvée, il existe des traitements médicaux sous forme de crèmes, comme la crème la plus efficace à ce jour : Vaniqa.

Ce médicament sur ordonnance des laboratoires Almirall freine la croissance des poils afin de retrouver une pilosité ordinaire chez la femme.

Qu’est ce que l’hirsutisme féminin ?

L’hirsutisme est une maladie dont la principale caractéristique est d’augmenter la croissance pilaire. Cependant, ce n’est pas le seul symptôme qu’induit l’affection.

Dans un premier temps, les poils se font plus nombreux sur l’ensemble du corps, mais particulièrement au niveau de la moustache et du menton, des jambes, des bras, de l’abdomen et du dos, mais également à hauteur des parties intimes. L’ensemble de la pilosité devient alors plus fournie, plus épaisse et plus foncée chez la femme.

Bien que le pilosisme ne soit pas une maladie grave à proprement parler, elle peut induire d’autres conséquences néfastes sur le corps ainsi que des maladies plus sérieuses.

En effet, dans la majorité des cas, l’hirsutisme est provoqué par un excès d’hormones mâles dans le corps de la femme. Ce dernier tend alors à se masculiniser et le développement pilaire n’est pas le seul symptôme apparent. La maladie provoque aussi :

  • un acné prononcé,
  • des règles irrégulières,
  • une voix plus grave,
  • une peau plus fine,
  • le développement de la carrure,
  • la perte de cheveux ou calvitie,
  • une dilatation du clitoris.

De même, des maladies plus importantes peuvent surgir suite à l’hirsutisme :

  • obésité,
  • hypertension,
  • diabète,

Sans parler de la perte de la confiance en soi et des dégâts psychologiques et sociaux que peut entrainer la pilosité excessive.

L’hirsutisme est une maladie qui ne concerne que les femmes. Les causes étant pour une grosse part hormonales, ce dérèglement de la croissance pilaire sur l’ensemble du corps et du visage touchera entre 1 et 3 femmes sur 20 au cours de leur vie, entre 18 et 50 ans.

Dans la société occidentale, le poil est presque diabolisé chez la femme. La peau lisse et glabre est symbole de beauté, de féminité et c’est souvent un argument de séduction pour les hommes.

Ainsi, l’hirsutisme peut provoquer chez les femmes un sentiment de honte et un mal-être profond. Les poils étant de plus en plus nombreux, certaines malades ont la sensation de perdre leur féminité, ce qui peut les bloquer dans leur vie personnelle comme professionnelle.

les poils feminin

Quelles sont les causes de l’hirsutisme ?

La première et principale cause de l’hirsutisme est hormonale, mais elle n’est pas la seule.

Les hormones

L’hirsutisme idiopathique est la forme la plus courante de la maladie. Les hormones mâles sont fabriquées à des taux tout à fait normaux  mais les récepteurs des follicules pileux deviennent hypersensibles. L’hérédité et la génétique sont parfois les responsables de cette forme de pilosisme isolé.

Le dérèglement hormonal peut aussi être impliqué. Au cours de sa vie, la femme est soumise à de nombreux changements hormonaux (adolescence, contraception, grossesse, ménopause…) où les taux d’hormones varient et peuvent s’inverser.

Lorsque le taux des hormones mâles, comme les androgènes par exemple, est supérieur ou en excès par rapport aux hormones femelles, l’hirsutisme peut apparaitre. Le corps de la femme tend alors à se masculiniser et les différents symptômes cités plus hauts sont susceptibles d’émerger.

L’hirsutisme et la grossesse

La pilosité excessive, l’augmentation de l’activité des glandes sébacées ou encore l’aggravation de la voix sont des symptômes pouvant apparaitre durant la grossesse et relevant de l’hirsutisme. C’est le bouleversement hormonal et le fort taux d’androgènes dans le sang qui sont responsables de la maladie.

Généralement, la pathologie apparait chez certaines femmes au 3ème ou 4ème mois de la grossesse, et c’est un sujet que de nombreuses futures mamans taisent. Néanmoins, il est important d’en parler à son médecin car c’est une affection qui peut miner et surtout que l’on ne peut pas traiter avec des hormones puisque cela risquerait d’affecter le bébé. Seul les conseils d’un médecin peuvent permettre de traiter l’hirsutisme durant cette période délicate de la procréation.

Les médicaments

La prise de certaines molécules contenues dans les médicaments peut provoquer une augmentation drastique de la croissance des poils. Voici une liste non exhaustive de celles pouvant provoquer une pilosité excessive :

  • le minoxidil, contenu dans les traitements pour l’hypertension artérielle comme le Loniten ou le Rogaine;
  • la cyclosporine, utilisée suite aux transplantations d’organes. Elle est notamment contenue dans le Sandimmune;
  • le danazol, traitant l’endométriose et présente dans Danocrine;
  • la phénytoïne, molécule utilisée contre les crises d’épilepsie, présente dans le Dilantin;
  • les glycocoricoïdes, qui sont des anti-inflammatoires stéroïdiens;
  • le sédatif phénobarbital;
  • les stéroïdes anabolisants comme la testostérone;
  • la combinaison des œstrogènes et androgènes.

Les maladies

En outre, il a été prouvé que certaines maladies pouvaient elles-mêmes provoquer l’hirsutisme féminin :

  • Le syndrome des ovaires polikystiques (SOPK) : présence de petit kystes autour des ovaires ;
  • Le syndrome de Cushing qui se traduit par la surproduction des glandes surrénales et la forte concentration de cortisol dans le sang ;
  • L’hyperplasie congénitale des glandes surrénales qui produisent encore une fois des hormones en excès (cortisol et androgènes) ;
  • L’hyperplasie qui augmente notamment le volume des organes ;
  • L’acromégalie : forte production des hormones de croissance tout au long de la vie ;
  • Présence de tumeurs ou de cancer sur les ovaires et / ou les glandes surrénales ;
  • Le syndrome de Stein-Leventhal.
echelle ferriman-gallwey hirsutisme

Comment traiter l’hirsutisme chez la femme ?

Lorsqu’une femme est touchée par l’hirsutisme, plusieurs solutions s’offrent à elle pour s’en débarrasser et surtout pour éradiquer ou réduire les poils dont elle est couverte.

Les traitements naturels

Certains traitement naturels peuvent être efficaces pour soigner l’hirsutisme. Cependant, il faut reconnaitre que l’action mécanique est la plus rapide.

Décolorer les poils

La première solution qui s’offre à une femme qui veut cacher l’abondance de ses poils drus et foncés est de les décolorer. De nombreuses crèmes existent afin de décolorer et blondir les poils.

Cela permet de rendre le duvet moins apparent et c’est d’ailleurs une solution que même les femmes non touchées par le pilosisme utilisent souvent pour la moustache ou encore pour les poils situés au-dessous du nombril par exemple.

Mais si les poils sont éclaircis, le duvet reste tout de même présent.

L’épilation

L’épilation à la cire, à l’épilateur électrique, au fil ou encore à la pince à épiler offrent une solution instantanée pour se débarrasser des poils disgracieux, mais aussi un moyen de retirer les poils pour plusieurs semaines.

Cependant, puisque l’hirsutisme est la croissance accélérée et intense des poils, il est possible que ces derniers réapparaissent plus rapidement. De même, c’est une épilation qui reste douloureuse, surtout lorsque les poils sont nombreux et épais.

L’épilation semi définitive, comme l’épilation à la lumière pulsée ou encore au laser est alors une alternative qu’il est bon d’envisager. Cependant, si les résultats sont pérennes, ils prennent plus de temps à être visibles et ces modes d’épilation impliquent un rasage préalable ce qui pourrait augmenter la pilosité.

Les crèmes et spray inhibiteurs de poils

Il existe de nombreuses crèmes et sprays inhibiteurs de poils dont les ingrédients sont tous d’origine naturelle. C’est par exemple le cas pour le spray Hair No More de Skin Doctors, la lotion Ultra Hair Away ou encore la crème Keramene.

Si ces produits sont efficaces, il faut tout de même patienter quelques semaines pour voir le résultat qui est rarement complet. Généralement, ces produits freinent intensément la pousse des poils mais ne les empêche pas forcément de repousser ou bien au bout de plusieurs mois de traitement. Cependant, ces inhibiteurs de poils peuvent être de parfaites alternatives pour les endroits du corps qui n’ont pas besoin d’être traités en urgence.

L’hirsutisme et l’homéopathie

L’homéopathie est une forme de médecine qui est aussi utilisée par les femmes pour soigner l’hirsutisme. Si certaines d’entre elles ont vu des résultats, c’est encore un remède controversé, notamment en raison des 3 principes utilisés pour soigner :

  • Le principe de la similitude : « le semblable guérit le semblable » Pour soigner l’hirsutisme avec ce principe homéopathique on va administrer à la souffrante une substance naturelle capable de provoquer l’hirsutisme chez une personne saine.
  • Le principe de globalité : Les symptômes sont soignés dans leur ensemble par la maladie, « soigner le mal par le mal ».
  • Le principe de dilution : seule une infime quantité du remède est administrée afin de bouleverser le moins possible les hormones et le métabolisme du corps.

Soigner l’hirsutisme par les plantes

Certaines plantes peuvent avoir un impact sur la production des androgènes et des oestrogènes. Puisque le but de la guérison de l’hirsutisme provoqué par les hormones est d’inverser les taux d’androgènes et d’oestrogènes voici les plantes à consommer pour :

  • Diminuer la production d’androgènes : la luzerne, le houblon, l’ortie, le bourgeon de cassis.
  • Favoriser la production d’œstrogènes : le lin, le soja, le kudju, l’avoine.

La consommation de ces herbes peut être très efficace surtout si elle est associée à un régime alimentaire spécifique.

L’alimentation

L’alimentation peut également aider à en finir avec l’hirsutisme, même si ce n’est pas un remède en lui-même. En revanche, adopter un régime riche en anti-oxydants permettra d’équilibrer les hormones et donc de diminuer leurs effets.

Il est donc conseillé d’intégrer le plus de fruits et de légumes possibles, surtout riches en anti-oxydants. Parmi eux, on trouve l’ail, les champignons, les carottes, les betteraves, les pommes, kiwis, épinards, maïs… Aussi, restreindre sa consommation de viande rouge, au profit des poissons et des viandes blanches, ainsi que sa consommation d’alcool et de tabac permettra d’autant plus de réguler le corps.

Les huiles essentielles

On prête aux huiles essentielles de nombreuses propriétés et certaines d’entre elles peuvent aider à se débarrasser du pilosisme.

L’huile essentielle de fenouil permet par exemple de réguler les œstrogènes et ainsi de retrouver un cycle menstruel normal. Elle peut donc être utilisée pour stimuler la production de ces hormones femelles et ainsi inverser la tendance dans un corps touché par l’hirsutisme. De même, l’huile essentielle de sauge salée permet de réguler les désordres hormonaux.

Attention toutefois de rester prudente avec les huiles essentielles car ce sont de concentrés très puissants dont il ne faut pas abuser. Aussi, ne pas utiliser certaines d’entre elles pendant la grossesse et toujours demander conseil à son médecin.

Hirsutisme et acupuncture

Aucune étude n’est encore venue prouver l’efficacité de l’acupuncture sur l’hirsutisme mais certaines femmes ont bien remarqué une différence.

Cette discipline pratiquée par un professionnel permettrait de réduire les androgènes, hormones souvent responsables de l’hyper-pilosité, mais aussi de rendre les poils plus fins et clairsemés. Si vous souhaitez vaincre l’hirsutisme naturellement, ça vaut le coup d’essayer.

Les traitements à base de médicaments

De nombreux médicaments existent aussi pour venir à bout de l’hirsutisme. Ils influent généralement sur les hormones afin de réguler le corps et de retrouver une pilosité normale chez la femme.

La chirurgie

Lorsque l’hirsutisme est provoqué par la présence d’un ou de plusieurs kystes sur les ovaires et/ou sur les glandes surrénales, la chirurgie est souvent la meilleure solution pour s’en débarrasser.

Si le kyste est d’origine cancéreuse, des rayons ou une chimiothérapie seront peut-être nécessaires pour en finir avec la tumeur.

Les traitements internes par voie orale

Les antiandrogènes : ces médicaments inhibent l’action des androgènes responsables de l’hirsutisme. C’est un traitement efficace en 4 à 6 mois et qu’il est intéressant de coupler avec une épilation définitive car son effet est suspensif. Dès l’arrêt du traitement, l’hirsutisme sera de retour.

Les pilules contraceptives combinées estro-progestatives : ce sont des contraceptifs oraux qui ne peuvent être prescrits que par un médecin après avoir passé en revu l’état de santé de la patiente. Ces pilules ont une action anti-androgénique puissante qui permet d’inhiber l’hormone et de retrouver une pilosité plus faible. Cependant, ces médicaments comportent des effets secondaires importants car ils peuvent entrainer des embolies pulmonaires ou encore des risques vasculaires. De même, les pilules estro-progestatives sont incompatibles avec le tabagisme.

L’acétate de cyprotérone : Combinée à un œstrogène, la molécule est efficace pour en finir avec l’hirsutisme en 4 à 6 mois. Certaines pilules contraceptives en possèdent, comme Diane 35 mais les doses contenues dans le médicament sont insuffisantes pour avoir une quelconque influence sur l’hyper-pilosité. En revanche, prendre de l’acétate de cyprotérone n’est pas sans risque car il existe des effets secondaires : problèmes circulatoires, changements d’humeur, dépression, sècheresse vaginale ou encore perte de libido.

La spironolactone : C’est un diurétique et antiandrogène puissant très utilisé aux États-Unis pour traiter l’hirsutisme. Cependant, il n’est pas autorisé en France de l’utiliser dans cette optique. Les effets secondaires sont moins nombreux qu’avec les molécules précédemment présentées : douleurs mammaires, cycle menstruel irrégulier et toxicité hépatique dans certains cas.

Le finastéride : Ce médicament est généralement utilisé chez les hommes dans le traitement de l’alopécie androgénique ou encore pour soigner l’hyperplasie bénigne de la prostate. S’il semble efficace pour traiter l’hirsutisme, il n’est pas non plus autorisé en France à être prescrit dans ce cas-là. De même, le médicament ne peut être recommandé qu’à des hommes ou des femmes ménopausées car il entraine la féminisation des fœtus mâles.

Le traitement externe sous forme de crème

La crème Vaniqa : c’est un traitement local contre l’hirsutisme très efficace, cela reste la crème dermatologique la plus efficace pour freiner la croissance pilaire liée à l’hirsutisme féminin. Elle agit en 2 à 3 mois et ne comporte pratiquement pas d’effet secondaire. L’application de la crème se fait localement sur le corps, comme sur le visage, et le médicament peut être utilisé juste 5 minutes après la méthode d’épilation que vous choisissez.

Pourquoi choisir la crème Vaniqa contre l’hirsutisme féminin ?

Vaniqa est le traitement local contre l’hyperpilosité chez la femme le plus recommandé par les médecins. C’est une crème dermatologique qui s’applique directement sur les zones à traiter et qui ralentit la repousse des poils.

Ce médicament des laboratoires Almirall est particulièrement apprécié des patientes car il ne provoque pas d’effets secondaires graves comme pourraient le faire les traitements oraux. Il est donc plus doux pour le corps tout en étant efficace pour lutter contre l’hirsutisme.

Comment la crème agit sur la pilosité excessive ?

Vaniqa est efficace contre les poils car sa formule s’attaque directement à ce qui implique la croissance pilaire. C’est en fait l’actif éflornithine contenu dans Vaniqa qui empêche l’enzyme responsable de la croissance des poils de fonctionner normalement.

Les poils ne sont donc plus en mesure de pousser rapidement et ceux qui meurent finissent par ne pas être remplacés. Conséquence : les poils sont plus clairsemés et fins. Les résultats sont visibles après 2 à 3 mois de traitement régulier.

Comment bien utiliser Vaniqa ?

La posologie de Vaniqa est très simple. Cette crème contre l’hirsutisme féminin peut être appliquée sur le corps comme sur le visage.

Il suffit de la faire pénétrer intégralement sur les zones à traiter, deux fois par jour, sur une peau propre et sèche. Chaque application doit être espacée de 8 heures.

Si vous vous épilez juste avant, attendez 5 minutes pour appliquer ensuite la crème. De plus, si vous utilisez Vaniqa sur le visage, attendez 5 minutes également après avoir fait complètement pénétré la crème pour vous maquiller ou utiliser votre crème solaire. N’oubliez pas ensuite de bien vous laver les mains.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Les effets secondaires qui peuvent être provoqués par Vaniqa sont pour la plupart bénins et ils sont assez peu fréquents. Cependant, s’ils apparaissent et qu’ils persistent, il est important de consulter un médecin.

Vaniqa peut provoquer les effets indésirables suivants :

  • Acné,
  • rougeurs,
  • picotements liés à une sècheresses cutanée.

Vaniqa est-il un traitement vraiment efficace ?

Vaniqa est le médicament contre l’hirsutisme en application locale qui est le plus recommandé par les dermatologues. Avant d’être mis sur le marché pharmaceutique, il a dû passer de nombreux tests cliniques afin de s’assurer de sa non dangerosité ainsi que de son efficacité, comme n’importe quel autre médicament autorisé en France.

Dès 2-3 mois les premiers résultats sont visibles et les patientes sont heureuses de constater une vraie diminution de leur pilosité. L’hirsutisme peut être soigné avec cette crème et peut même disparaitre totalement si le traitement est couplé à un mode d’épilation définitif.

Elisa a testé la crème Vaniqa pendant plusieurs mois et à rapidement remarqué une différence au niveau de la pilosité de sa lèvre supérieure :

« J’ai essayé cette crème pendant 4 mois et la repousse de mes poils a été incroyablement ralentie. Autre avantage, la crème laisse une pellicule blanche qui semble rendre la peau plus nette. En revanche, il est vrai que la crème peut assécher la peau. Il est indispensable de l’hydrater correctement en dehors de l’application du traitement. »

Chloé aussi à utilisé la crème sur son visage et voici son témoignage :

« C’est une crème efficace. Depuis que je l’utilise, je n’ai plus qu’un léger duvet sur ma lèvre supérieure. Je le décolore, donc on ne voit plus rien et c’est super. Je n’ai pas eu d’effets secondaires importants : 2-3 boutons d’acné en début de traitement et de légères démangeaisons qui aujourd’hui ont disparu. Je suis vraiment très satisfaite de la crème Vaniqa ».

Où acheter la crème Vaniqa pas cher au meilleur prix en ligne ?

Vaniqa est un médicament vendu uniquement sur ordonnance et qui peut se trouver en pharmacie. Cependant, il n’est pas toujours facile de trouver le temps de se rendre chez son médecin ou même de partager ses complexes avec un inconnu. Aussi, il est maintenant possible d’acheter la crème contre l’hirsutisme Vaniqa en ligne.

Il suffit de se rendre sur le site Treated.com, autorisé par l’Union Européenne à vendre des médicaments via Internet. Ce site fera passer une visite médicale rapide sous forme de questionnaire qui sera ensuite approuvé, ou non, par des médecins agréés au Royaume-Uni. Si le questionnaire révèle que Vaniqa est le bon médicament à utiliser, ce dernier sera envoyé le plus rapidement possible et Vaniqa sera reçu sous 24h à domicile.

C’est une solution très pratique pour se procurer la crème contre l’hirsutisme Vaniqa en ligne, afin de commencer rapidement son traitement et retrouver une pilosité ordinaire chez la femme.

Pin It on Pinterest

Share This
073fb576cbc390196efaf9a271151989~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~