Traitement contre l'hémorroïde

Médicaments pour traiter les hémorroïdes

Article rédigé par .

Coline Lopes

Rédactrice bien-être et santé

Lorsqu’un caillot se forme dans une hémorroïde, cette dernière peut s’enflammer et gonfler. Si les crises hémorroïdaires ne sont jamais graves, elles peuvent être très douloureuses.

Les solutions pour soigner les hémorroïdes sont diverses. Certaines sont naturelles, d’autres impliquent des médicaments ainsi que des crèmes.

Dans les cas les plus ennuyeux et douloureux, il est même possible de se faire opérer pour arrêter de souffrir.

La crise d’hémorroïdes est une affection bénigne qui touche 86% des Français. Bien que ce soit très courant et sans gravité, cela peut être extrêmement douloureux.

Les hémorroïdes résultent de la dilatation des veines autour de l’anus, permettant en temps normal à ce dernier de se refermer correctement. Elles peuvent être internes ou externes et plus ou moins douloureuses.

Les 4 solutions naturelles

Les solutions naturelles contre les hémorroïdes sont à envisager en premier lieu, surtout si la douleur n’est pas très intense ou bien qu’elle est supportable.

Ces solutions sont très efficaces et évitent de recourir aux produits chimiques des crèmes et médicaments, pourtant tout aussi utiles.

Voici quelques astuces naturelles pour soigner des hémorroïdes rapidement.

Le remède de grand mère

Nos grand-mères savent bien qu’il est possible de soigner les hémorroïdes par les plantes. Pour calmer les douleurs, elles conseillent le cataplasme de cerfeuil dont le jus est efficace pour soulager. La recette est assez simple :

  1. Il suffit de faire chauffer de l’eau dans une casserole, d’y ajouter du cerfeuil et de faire bouillir pendant 5 minutes.
  2. Ensuite, retirez la casserole du feu et continuer de faire infuser les plantes pendant 10 minutes dans l’eau chaude.
  3. Filtrez le cerfeuil et imbibez des compresses ou du coton du jus.
  4. Appliquez-les ensuite localement sur les hémorroïdes pour apaiser les douleurs.

Pour éviter d’avoir des hémorroïdes, un autre remède de grand-mère à base de vigne rouge est efficace. En effet, cette plante est utile pour tout ce qui touche à la circulation sanguine.

Il est donc conseillé de boire des infusions à la vigne rouge 1 à 3 fois par jour en période d’hémorroïdes afin de fortifier les veines et d’améliorer la circulation sanguine.

Autre astuce de grand mère pour soulager les hémorroïdes : le bain de siège dans l’eau froide pour anesthésier les douleurs.

Enlever définitivement vos hémorroïdes naturellement avec le remède naturel pour hémorroïdes de la Solution H. La méthode est rapide, efficace, simple et 100% naturelle.

bain de siege de grand mère

L’homéopathie

L’homéopathie est un autre moyen de traiter les hémorroïdes de manière naturelle.

Certains remèdes permettent de lutter contre les symptômes des hémorroïdes. Parmi eux, on trouve l’Arnica Montana ou encore l’Aloe Socotrina.

D’autres sont efficaces contre les symptômes des hémorroïdes chroniques. L’hamamélis est par exemple une plante qui agit efficacement sur la circulation sanguine.

Enfin, d’autres remèdes homéopathiques sont à prendre en traitement de fond afin d’éviter les crises hémorroïdaires : le sulfure, le lycopodium ou encore le sépia.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont extrêmement puissantes et il est important de les manier avec précaution, bien qu’elles soient naturelles.

Celles à privilégier pour soigner les hémorroïdes sont les huiles essentielles de lavande et d’arbre à thé. Il suffit d’en appliquer deux gouttes chacune, du bout des doigts, 3 fois par jour sur les hémorroïdes. Cette combinaison accélèrera le processus de guérison et de cicatrisation.

Attention toutefois à ne pas être allergique à l’huile essentielle de lavande.

Le complément alimentaire HemaPRO

Le complément alimentaire HemaPRO est composé d’ingrédients 100 % naturels et de plantes connues pour être efficaces contre les hémorroïdes.

Ces gélules sont à prendre en prévention de crises hémorroïdaires mais également en traitement lorsque les hémorroïdes sont déjà présentes.

HemaPRO est le seul complément alimentaire qui soit efficace contre les hémorroïdes. Il prévient leur apparition mais permet aussi de soulager les douleurs et d’agir sur la circulation sanguine pour accélérer la guérison.

HemaPRO existe également en crème. La crème HemaPRO alliée aux gélules, accélère drastiquement la disparition des hémorroïdes ainsi que les sensations désagréables qu’elles génèrent. Le taux de satisfaction des utilisateurs est de 4,5/5.

traitement hemapro

Les gélules du traitement naturel Formule H

Le traitement naturel contre les hémorroïdes Formule H, qui a été fabriqué en France dans un laboratoire ISO 22000 (FSSC) et AB (Agriculture Biologique), agit sur les hémorroïdes internes et externes de manière vraiment efficace.

En effet, la solution Formule H contient 6 ingrédients naturels effectifs et biodisponibles dont les recherches extensives ont prouvé les bienfaits anti hémorroïdes.

Étant entièrement naturel, c’est donc un excellent traitement hémorroïdes sans ordonnance dont la réputation reflète son efficacité auprès des consommateurs.

  • Réduit rapidement inflammations et gonflements
  • Soulage les sensations de brûlure et démangeaisons
  • Améliore la circulation et augmente le flux sanguin
  • Renforce et soigne les tissus corporels
  • Accélère le processus de guérison

Les 2 traitements avec ou sans ordonnance

Outre les remèdes naturels et à base de plantes, la médecine fournit également quelques solutions pour en finir avec les hémorroïdes.

Certaines sont simplement disponibles sans ordonnance tandis que d’autres ne peuvent être remises que sur ordre d’un médecin.

Les crèmes et pommades apaisantes

Comme expliqué plus haut, il existe de nombreuses crèmes contre les hémorroïdes et qui sont très efficaces.

Ces crèmes peuvent avoir deux fonctions : agir sur la douleur ou bien sur la circulation sanguine afin de résorber plus rapidement les hémorroïdes.

Elles doivent être appliquées directement sur les hémorroïdes, du bout des doigts, et doucement afin de ne pas engendrer de douleurs supplémentaires. Selon la posologie, elles peuvent être utilisées plusieurs fois par jour, jusqu’à 6 fois.

Certaines, comme la crème HemaPRO permet d’agir sur ces deux aspects pour plus confort. De plus, elle est exclusivement constituée d’ingrédients naturels et efficaces contre les hémorroïdes.

Les médicaments sous forme de suppositoires ou de crèmes

Il n’est pas toujours facile d’obtenir un rendez-vous chez le médecin pour traiter au plus vite les hémorroïdes. De même, compte tenu de la localisation du mal, on préfère parfois s’abstenir de consulter.

Heureusement, il existe des médicaments efficaces contre les hémorroïdes que l’on peut acheter en ligne avec ou sans ordonnance.

Ce sont généralement des médicaments sous forme de crèmes, notamment pour les hémorroïdes externes, ou bien de suppositoires, pour les hémorroïdes internes.

Ces médicaments agissent sur la circulation sanguine afin de minimiser le caillot et réactiver la bonne circulation. Résorbé, le caillot file dans le sang et les poches des hémorroïdes retrouvent leur taille normale. Les douleurs provoquées par l’étranglement du caillot disparaissent en même temps.

Ces crèmes et suppositoires peuvent être utilisés en toute confiance car ils sont produits par de grands laboratoires pharmaceutiques, connus pour leur sérieux.

Parmi les traitements les plus efficaces on trouve :

pommade ultraproct creme

L’intervention chirurgicale

L’intervention chirurgicale n’est pas une solution automatique. En effet, elle n’est pratiquée que chez les personnes qui souffrent trop fréquemment de crises hémorroïdaires extrêmement douloureuses.

Si elle ne retire pas les hémorroïdes, l’intervention chirurgicale permet de replacer et de renforcer le tissu hémorroïdaire afin qu’il ne s’enflamme pas de nouveau. C’est donc une opération qui se pratique en dehors des crises.

Les interventions chirurgicales pour les hémorroïdes sont cependant extrêmement douloureuses et imposent une position allongée ou assise sur le côté pendant plusieurs jours.

Il faut également faire attention à appliquer les crèmes associées afin que la cicatrisation se fasse le plus rapidement possible et pour éviter que les douleurs ne s’éternisent.

Quels sont les différents stades des hémorroïdes ?

On distingue 4 stades d’hémorroïdes, du plus supportable au plus douloureux :

vie d'une hémorroïde

Qu’est ce qu’une thrombose hémorroïdaire ?

La thrombose hémorroïdaire est une complication des hémorroïdes qui représente 30 % des cas d’urgence proctologique, bien que cela reste une affection bénigne. Cependant, c’est toujours extrêmement douloureux.

On parle de thrombose lorsque la veine est bouchée par un caillot ou bien un hématome (dans la majorité des cas) ce qui s’accompagne parfois d’un œdème. La thrombose hémorroïdaire peut alors être interne ou bien externe.

Les symptômes de la thrombose hémorroïdaire externe sont les suivants :

  • Douleurs anales intenses et continues, indépendantes des selles. Elles peuvent même empêcher de s’asseoir tellement la douleur est violente.
  • La zone autour de l’anus apparaît dure, violette ou bleutée et très douloureuse à la moindre pression.

Les symptômes disparaissent généralement en quelques jours et il arrive que le petit sac formé par l’hémorroïde se nécrose seul. Les douleurs disparaissent alors et il est de nouveau possible de mener une vie normale.

Pour ce qui est de la thrombose hémorroïdaire interne, est se présente dans la plupart des cas sous la forme de prolapsus extériorisés et tendus. Ils sont très douloureux, rouges et il n’est pas possible de les remettre en place manuellement.

Lorsqu’elle ne s’extériorise pas, la thrombose se localise par une anuscopie révélant un petit caillot bleuté.

Pour venir à bout des thromboses hémorroïdaires, le traitement fait généralement état d’antidouleurs ainsi que de crèmes ou de suppositoires.

  1. Stade 1 : Les hémorroïdes sont petites et restent à l’intérieur de l’anus. On peut parfois les remarquer grâce à de légers saignements indolores.
  2. Stade 2 : Durant le passage des selles, certaines hémorroïdes peuvent sortir mais se remettent ensuite en place seules.
  3. Stade 3 : Les hémorroïdes font saillie et doivent être replacées à l’intérieur du rectum manuellement.
  4. Stade 4 : Les hémorroïdes sortent de l’anus et ne peuvent pas être repoussées à l’intérieur. De plus, elles saignent et sont extrêmement douloureuses.
douleurs à l'anus

Si les hémorroïdes sont très fréquentes, cela reste cependant un sujet tabou en raison de la région où elles se situent. Mais heureusement, il existe des solutions pour savoir si l’on en est vraiment atteint et ensuite s’en débarrasser.

Quels sont les symptômes de l’hémorroïde ?

Il n’est pas toujours évident de diagnostiquer des hémorroïdes car dans certains cas elles sont internes. Cependant, plusieurs sensations différentes peuvent vous mettre sur la piste.

Les douleurs

Les hémorroïdes, et en particulier les hémorroïdes externes, peuvent être très douloureuses.

Ainsi, elles peuvent provoquer des brûlures, des démangeaisons ou même une sensation de pesanteur à l’intérieur du rectum, dans le cas où elles sont internes. Les hémorroïdes donnent parfois l’impression d’avoir un corps étranger dans l’anus.

Les saignements

Les saignements sont très fréquents lorsque l’on a des hémorroïdes. Ils peuvent être douloureux ou non mais on les remarque généralement après être allé à la selle.

Le toucher

La région anale est généralement plus ferme et douloureuse lorsque l’on a des hémorroïdes.

De même, dans le cas des hémorroïdes externes, la peau autour de l’anus est souvent violette et l’on peut même apercevoir des hémorroïdes à l’extérieur qui font particulièrement souffrir lorsqu’on les touche ou bien que l’on s’assoit. Cela s’appelle un prolapsus.

Comment savoir si on a des hémorroïdes ?

Si vous possédez un ou plusieurs des symptômes cités précédemment, il y a de fortes chances pour que vous ayez des hémorroïdes.

N’hésitez pas à écouter vos sensations et à être attentif au moment d’aller à la selle. Les saignements sont de bons indicateurs des hémorroïdes, surtout s’ils vont de paire avec des douleurs.

Cependant, ils peuvent aussi être synonymes de fissure anale, à ne pas confondre avec une crise hémorroïdaire.

De plus, si vous remarquez des gonflements, comme des petits sacs autour de l’anus, il y a fort à parier que ce sont des hémorroïdes qui ont fait saillie.

Néanmoins il existe plusieurs sortes d’hémorroïdes qu’il convient de distinguer afin d’établir le bon diagnostique et s’en débarrasser rapidement.

Les hémorroïdes avec ou sans douleur

Toutes les hémorroïdes ne sont pas douloureuses.

En effet, les hémorroïdes aux stades 1 et 2 sont généralement très supportables et on ne s’en rend pas toujours compte. Ce sont des hémorroïdes internes qui font parfois saillie au moment du passage des selles mais elles se remettent ensuite en place automatiquement.

Cependant, lorsque les hémorroïdes commencent à sortir pour de bon, qu’elles doivent être replacées manuellement ou bien qu’elles restent à l’extérieur, elles peuvent vraiment être douloureuses et entrainer des saignements.

De même, lorsqu’elles sont étranglées par l’anus ou bien qu’un caillot s’est formé, la pression est telle qu’elle entraine de fortes douleurs au niveaux du rectum. Le plus souvent, cela se traduit par des sensations de brulure et de corps étranger.

Hémorroïdes externes ou internes

Les hémorroïdes internes sont des veines dilatées mais qui restent à l’intérieur du rectum. Si un caillot se forme, cela peut entraîner des sensations de lourdeur désagréable, bien que ce dernier ne soit pas dangereux. Il repartira ensuite dans le sang lorsque la crise sera traitée.

Les hémorroïdes externes sont également très douloureuses car ces parties du corps ne sont pas censées être à l’extérieur.

Elles sont très sensibles et, en plus de faire souffrir en raison d’un caillot ou d’un étranglement, elles sont rapidement irritables, comme après le passage des selles par exemple.

Lorsque l’on a plusieurs hémorroïdes qui font saillie et qui ne peuvent pas être remises en place de manière manuelle, cela s’appelle un prolapsus.

Diagnostiquer ses douleurs anales

La crise hémorroïdaire ne doit pas être confondue avec la fissure anale. En effet, toutes deux entrainent des douleurs ainsi que des saignements, mais elles sont cependant bien différentes.

Les fissures anales sont des déchirements de la peau autour de l’anus et près du rectum. Elles sont bégnines et peuvent être très douloureuses surtout au moment des selles, quand la peau se dilate.

Elles entrainent également des saignements mais se résorbent souvent seules, sans avoir besoin d’une intervention chirurgicale.

Contrairement à la crise hémorroïdaire, elles n’entrainent pas de sensation de pesanteur et n’impliquent pas non plus l’apparition de « petits sacs » à l’extérieur de l’anus.

Comment traiter les hémorroïdes externes ?

Les hémorroïdes sont les veines présentes autour de l’anus. Ce sont de petits coussins vascularisés qui permettent de renforcer l’étanchéité du rectum.

Lorsque ces dernières sont bloquées par un caillot sanguin ou bien enflammées, on parle de crise hémorroïdaire. On distingue alors les crises des hémorroïdes internes des crises hémorroïdaires externes en fonction de l’emplacement des veines touchées.

Si cela n’est jamais grave, il n’empêche que les hémorroïdes externes, situées sous la peau autour de l’anus, peuvent être extrêmement douloureuses et que les soigner le plus rapidement possible est la meilleure solution.

hemorroides externes ou internes

Causes des hémorroïdes externes

Les hémorroïdes externes, comme les internes, peuvent être causées par différentes raisons :

  • L’alimentation : si la nourriture absorbée est trop grasse ou bien trop épicée et pauvre en fibres, il est possible qu’elle entraine des hémorroïdes.
  • La digestion : une mauvaise digestion, liée aussi à l’alimentation, peut entrainer une constipation. Si l’on force trop sur l’anus pour évacuer les selles, il est possible d’étrangler les veines de la paroi anale et d’engendrer une crise hémorroïdaire.
  • L’accouchement ou la grossesse : les hémorroïdes externes sont souvent liées à une grossesse en raison de la pression du fœtus. De même, lorsque l’on force durant l’accouchement, la pression sur le bas du corps peut engendre des hémorroïdes.
  • Porter des objets lourds : encore une fois, la pression, surtout si elle est répétée, peut provoquer des crises hémorroïdaires.
  • Rester assis trop longtemps.

Symptômes des hémorroïdes externes

Les symptômes des hémorroïdes externes sont plus simples à mettre en évidence car la douleur est généralement le premier signe annonciateur.

  • Douleur intense autour de l’anus, démangeaisons, picotements et sensations de brulures, notamment au moment des selles,
  • Inflammation de la zone qui peut prendre une couleur rouge ou violacée,
  • Apparition de petites hémorroïdes externes sous la peau autour de l’anus,
  • Saignements.

Traitements des hémorroïdes externes

Pour soulager les hémorroïdes externes, il existe plusieurs traitements différents :

  • Des antalgiques pour soulager les douleurs. Les hémorroïdes externes font extrêmement souffrir et la prise de médicaments pour inhiber les douleurs est nécessaire, surtout en début de crise hémorroïdaire ;
  • Des pommades ou des crèmes pour les hémorroïdes externes permettant de rétablir une circulation sanguine normale et faire disparaître les petites grosseurs. De même, ces pommades sont également efficaces pour soulager les maux. Certaines contiennent un anesthésique permettant d’inhiber l’envoi des signaux de douleur vers le cerveau. En outre, la plupart des crèmes contre les hémorroïdes permettent également de soigner les irritations ;
  • Des suppositoires pour traiter les hémorroïdes de l’intérieur et activer la circulation du sang. Ils peuvent également contenir des antalgiques, des corticoïdes ou des anesthésiques pour traiter les douleurs dues aux hémorroïdes ;
  • Des compléments alimentaires pour normaliser le système digestif et en finir avec la constipation ou bien les diarrhées.

Conseils pratiques pour une guérison naturelle

Outre les médicaments et autres crèmes disponibles et efficaces rapidement pour réduire les hémorroïdes, il est possible de guérir naturellement en suivant certains principes :

  • Avoir une alimentation riche en fibre pour rééquilibrer l’intestin et en finir avec la constipation,
  • Soulager les douleurs en faisant des bains de siège dans de l’eau froide. Attention de ne pas appliquer directement de la glace sur les hémorroïdes externes car cela pourrait au contraire brûler,
  • Rester au calme et éviter les efforts durant les crises hémorroïdaires.

FAQ sur les hémorroïdes externes

Peut-on percer une hémorroïde externe ?

Lors de grosses crises hémorroïdaires, il est possible que les hémorroïdes externes soient thrombosées, c’est à dire qu’elles aient développé un caillot de sang.

Dans ces cas-là, il faut absolument consulter un médecin qui décidera peut être de percer l’hémorroïde. Il est déconseiller de percer soi-même ses hémorroïdes externes car, non seulement c’est très douloureux, mais en plus vous risquez d’infecter la zone et de provoquer de gros saignements.

Une hémorroïde externe peut-elle disparaître toute seule ?

Si on ne traite pas les hémorroïdes externes, elles peuvent tout à fait disparaître seules, mais en beaucoup plus de temps – et de douleurs – que si elles avaient été traitées grâce à des médicaments et des pommades.

De plus, même si la crise disparaît seule, il y a de fortes chances pour qu’elle revienne de manière chronique. Si c’est le cas, il faudra alors peut-être pratiquer une opération de l’hémorroïde externe afin de ne pas subir ces douleurs insupportables de manière cyclique.

Si vous ne souhaitez pas faire soigner vos hémorroïdes externes, attention à ne pas empirer la situation en mangeant épicé ou gras, ni en faisant beaucoup d’effort. En effet, si la situation s’aggrave, la crise d’hémorroïde peut devenir une thrombose, ce qui est encore plus douloureux.

Faut-il rentrer une hémorroïde externe ?

Les hémorroïdes externes ne doivent pas être rentrées afin de laisser le sang circuler et surtout de ne pas les fragiliser. Même si cela peut être douloureux, il et impératif de continuer à les soigner à l’aide de pommades afin de résorber le problème.

Comment traiter les hémorroïdes internes ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, les hémorroïdes sont des veines normales du corps que nous possédons tous. Ce sont de petits coussins vasculaires présents à l’intérieur du rectum qui permettent de renforcer son étanchéité.

Lorsque les hémorroïdes sont enflammées ou bouchées par un caillot, cela n’est jamais grave mais douloureux. Ces crises hémorroïdaires peuvent prendre deux formes et ainsi toucher les hémorroïdes internes ou externes.

Lorsque ce sont les hémorroïdes de l’intérieur de la paroi anale qui sont touchées, il peut être plus difficile d’identifier une crise car ce n’est généralement pas douloureux. En effet, il n’y a pas de nerfs dans cette région anale.

Causes des hémorroïdes internes

La première cause des hémorroïdes, qu’elles soient internes ou externes, est la constipation. A force de pousser sans réussir à évacuer les selles, les veines peuvent être étranglées et des caillots de sang peuvent se former à l’intérieur. C’est comme cela que les crises d’hémorroïdes commencent.

Pour éviter au maximum la crise hémorroïdaire, il est donc conseillé de manger beaucoup de fibres et d’éviter la nourriture trop grasse ou épicée qui pourrait avoir des conséquences.

De même, une grosse fatigue ou un gros effort peuvent être à l’origine d’une crise hémorroïdaire. Evitez de porter des objets trop lourds ou de forcer lors de vos activités afin d’éviter le gonflement des veines situées autour de l’anus.

Enfin, la position assise prolongée peut aussi favoriser l’apparition d’hémorroïdes. Soyez-sûr d’être assez actif durant la journée.

Symptômes des hémorroïdes internes

Les symptômes des hémorroïdes internes sont moins évidents à reconnaître que pour les hémorroïdes externes. Cependant, deux indices peuvent mettre sur la voie :

  • Saignements dans les selles, sur le papier toilette ou bien dans la cuvette.

Si après les selles vous remarquez des saignements, même faibles, il est possible que vous ayez des hémorroïdes. Ce n’est pas grave, mais une hémorroïde qui saigne peut être très être douloureuse. Consultez un médecin même si les saignements s’arrêtent.

  • Sensation de lourdeur et de pesanteur dans l’anus.

les hémorroïdes internent sont gonflées et prennent plus de place. Si vous sentez un inconfort au niveau de l’anus, comme s’il était lourd, alors vous avec peut-être une inflammation des hémorroïdes internes.

Traitements des hémorroïdes internes

Il existe plusieurs remèdes contre les crises hémorroïdaires. On peut trouver des crèmes, des pommades, des suppositoires ou encore des médicaments pour lutter contre ces inflammations. Cependant, pas d’inquiétude à avoir, être contraint d’aller jusqu’à l’opération des hémorroïdes internes reste rare.

Tout d’abord, il est conseillé d’utiliser une crème ou une pommade, combinée ou non avec des suppositoires contre les hémorroïdes.

Ces médicaments, qui peuvent aussi être à base de plantes, vont non seulement activer la circulation sanguine pour dégorger les hémorroïdes, mais aussi soigner la peau et apaiser les douleurs et les irritations.

De plus, il est possible de prendre des compléments alimentaires en pilules afin de réguler le transit intestinal, souvent à l’origine de la crise hémorroïdaire. Il est important d’apaiser l’intestin afin d’en finir avec la constipation par exemple.

Certains médicaments peuvent aussi être utiles pour activer la circulation sanguine de l’intérieur et en finir plus rapidement avec les hémorroïdes internes.

Enfin, il faut éviter les efforts durant la crise afin de ne pas empirer l’inconfort et la douleur des hémorroïdes internes et ne pas pousser les veines à sortir.

Sources

amet, odio ipsum eleifend felis suscipit id ut ut

Pin It on Pinterest

Share This