Article rédigé par .

Coline Lopes

Rédactrice bien-être et santé

Les hémorroïdes touchent au moins une fois dans leur vie 86 % de la population. Cette affection causée par la dilatation des veines se situant dans le rectum ou autour de l’anus peut être particulièrement douloureuse mais heureusement bénigne.

C’est un problème courant dont on n’ose pas parler en raison de la localisation du mal ainsi que de la douleur. Pourtant cette affection peut disparaître en quelques jours seulement si elle est traitée correctement.

Nul besoin d’aller consulter un docteur et de dévoiler ce problème intime à un inconnu – même si cela est parfois nécessaire. Il est possible de calmer une crise d’hémorroïde soi-même, à la maison.

Qu’est ce que les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes résultent du gonflement des veines qui se situent autour de l’anus ou dans le rectum. Cela est causé par une pression trop forte ou prolongée sur la zone. Certains facteurs sont favorisants.

Si les hémorroïdes s’installent en priorité sur un terrain héréditaire, l’alimentation grasse ou épicée ainsi qu’un mauvais transit intestinal les favorisent aussi.

De même, une mauvaise posture, une position assise prolongée ou bien des habitudes sexuelles comprenant la pénétration anale sont également des facteurs déclencheurs.

Les hémorroïdes peuvent être internes ou externes. Elles ne sont par forcément douloureuses mais se remarquent généralement lorsqu’elles le deviennent.

Elles peuvent provoquer des saignements, notamment au moment des selles, mais aussi des sensations de lourdeur, de brûlure, de démangeaisons. Aussi, dans le cas des hémorroïdes internes, la zone autour de l’anus devient dure, tendue et douloureuse. Les hémorroïdes externes sont elles visibles, rouges et boursouflées.

Dans les cas les plus extrêmes, les hémorroïdes peuvent engendrer une thrombose hémorroïdaire. Cela arrive lorsqu’un caillot de sang se forme à l’intérieur d’une hémorroïde.

Si cela n’est pas dangereux, c’est très douloureux, que la thrombose soit interne ou externe. Dans tous les cas, il existe des moyens de calmer les douleurs et de faire disparaître ces petits sacs bleus que sont les hémorroïdes.

Que l’on choisisse les méthodes naturelles, les médicaments ou bien que l’on en vienne à l’option chirurgicale pour traiter ses hémorroïdes, voici en détail tous les moyens de se débarrasser d’une crise hémorroïdaire.

Que faire pour soulager une crise d’hémorroïdes ?

Bien que cette affection soit totalement bénigne, il est important de la faire disparaître rapidement car elle peut faire énormément souffrir.

Heureusement, il existe différentes méthodes qui permettent de traiter les hémorroïdes localement mais qui aident également à calmer les douleurs.

Les crèmes

Les crèmes contre les hémorroïdes font partie des actions en application locale qu’il est possible d’utiliser pour les guérir.

Elles possèdent trois actions :

  • Elles permettent de calmer les sensations de brûlures et de démangeaisons qu’entraînent les hémorroïdes,
  • Elles font circuler le flux sanguin afin de désengorger le sac de l’hémorroïde et ainsi faire partir le caillot sanguin, source principale de la douleur,
  • Elles permettent également de réparer les tissus abîmes ou endommagés.

Certaines crèmes contre les hémorroïdes peuvent contenir de la cortisone et/ou du lubrifiant. Elles sont à appliquer régulièrement sur les hémorroïdes avec des mains propres ou bien un embout prévu à cet effet.

Les médicaments

Une autre méthode pour lutter contre les hémorroïdes est de prendre des cachets par voie orale.

Des antidouleurs sont généralement efficaces pour cesser de souffrir ou au moins atténuer les sensations. Cependant, ces médicaments-là ne soignent pas l’hémorroïde elle-même.

Aussi, les anti-inflammatoires peuvent être utiles pour calmer les inflammations près de l’anus. Néanmoins, ils ne soignent pas non plus le problème. Il est conseillé de les allier à des méthodes naturelles et/ou à une crème ou un suppositoire contre les hémorroïdes.

plein le cul des hemorroides

L’opération chirurgicale

Il existe plusieurs types d’opérations chirurgicales pour traiter les hémorroïdes. La plus courante ne permet pas de les retirer mais plutôt de les protéger des étirements, et ainsi de moins souffrir pendant les crises.

Dans 10% des cas, il est nécessaire de les retirer, surtout lorsque les hémorroïdes sont trop nombreuses, trop fréquentes et que les crises sont fortes.

L’ablation des hémorroïdes se fait alors en dehors des crises. Si elle permet d’en finir avec tout cela, elle reste une opération chirurgicale extrêmement douloureuse et qui peut entraîner plusieurs jours d’hospitalisation dans certains cas.

Il faut ensuite appliquer des traitements locaux pour aider les tissus à cicatriser ce qui peut être long. En revanche, après une telle opération, plus aucun risque de refaire une crise hémorroïdaire.

Quelle est la durée d’une crise d’hémorroïde ?

La durée des crises d’hémorroïdes varie d’une personne à l’autre. Cependant, il est possible de donner une fourchette de quelques jours pour chaque cas spécifique.

Hémorroïdes chroniques

Lorsque l’on a des hémorroïdes internes non douloureux qui sortent de temps en temps mais qui se remettent en place seuls ou avec un peu d’aide, on peut juger qu’il s’agit d’une état chronique.

Dans ce cas-là, cela risque d’arriver sur de courtes périodes mais de manière régulière sur plusieurs années, voire toute une vie si cela n’est pas traité. C’est ce que vivent beaucoup de personnes ayant un terrain génétique favorable aux hémorroïdes.

Si ce n’est pas douloureux ni extrêmement gênant, il faut tout de même faire attention car cela pourrait empirer à la faveur d’une constipation, d’une diarrhée ou bien d’un repas gras ou épicé.

Les hémorroïdes internes

Les hémorroïdes internes se décèlent par des sensations de brulures et de pesanteur à l’intérieur du rectum. De même, la peau autour de l’anus est tendue et dure.

Cela est douloureux mais ne dure heureusement que quelques jours, moins d’une semaine.

Les hémorroïdes externes

Les hémorroïdes externes apparaissant comme de petites boules tuméfiées à l’extérieur de l’anus, ou bien des thromboses externes, durent généralement plus longtemps.

Il faut compter entre une semaine et 10 jours avant que les douleurs et les symptômes ne disparaissent complètement.

Quelles sont les causes de l’hémorroïde ?

Les hémorroïdes peuvent toucher tout le monde : les femmes comme les hommes.

Cependant, il existe des facteurs qui rendent une personne plus encline qu’une autre à connaître au moins une fois les douleurs provoquées par les hémorroïdes.

Certaines causes propices aux hémorroïdes peuvent être évitées alors que d’autres n’offrent pas cette possibilité.

L’hérédité

L’une des causes majeures des hémorroïdes est le facteur héréditaire. En effet, certaines familles sont plus sujettes que d’autres à être touchées par des crises hémorroïdaires.

Si ces affections ne sont pas graves, elles restent cependant douloureuses dans de nombreux cas, et il n’est malheureusement pas possible d’échapper au facteur héréditaire.

Cependant, avoir des personnes touchées par les hémorroïdes dans sa famille ne signifie pas qu’il est sûr à 100 % que vous les subirez aussi. D’autant qu’il est possible de jouer sur d’autres causes pour les éviter.

Les problèmes de transit intestinal

Les problèmes de transit sont une autre cause importante des hémorroïdes. En effet, ces dernières résultent d’une trop forte pression constante ou répétée sur les veines se situant autour de l’anus.

Ainsi, les sujets aux constipations répétées ou aux diarrhées possèdent un terrain favorable aux hémorroïdes. De même, pousser trop intensément au moment de déféquer ou bien rester trop longtemps aux toilettes sont des habitudes à abandonner pour ne pas voir apparaitre des hémorroïdes.

Les mauvaises habitudes

Les hémorroïdes peuvent également résulter d’un mode de vie particulier.

Porter souvent des objets lourds, une mauvaise posture constante ou encore un régime alimentaire pauvre en fibre sont des facteurs qui peuvent entrainer des hémorroïdes. L’obésité aussi peut induire ce genre d’affection.

De même, certaines pratiques sexuelles comme la pénétration anale favorisent l’apparition des hémorroïdes.

Grossesse et allaitement

Les hémorroïdes étant causées par une pression trop forte au niveau des veines situées dans le rectum, la grossesse est un facteur augmentant les risques de crise. Elle provoque une hypertension veineuse qui peut se traduire par l’apparition de caillot dans les veines autour de l’anus.

Après l’accouchement, il est donc fréquent de souffrir d’hémorroïdes mais il est important de faire bien attention au traitement choisi car tous ne sont pas compatibles avec l’allaitement.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Pour éviter les hémorroïdes, certaines nouvelles habitudes peuvent être utiles :

  • Manger équilibré et ne surtout pas manquer de fibres, afin d’éviter la constipation. De même, mieux vaut éviter de manger trop gras ou trop épicé car la nourriture relevée augmente aussi les risques.
  • Faire attention à sa posture, ne pas rester trop longtemps assis et bouger régulièrement sont également des conseils à suivre pour éviter ce désagrément. Ne pas porter d’objet trop lourd, se faire aider ou bien utiliser des accessoires pour garder une position convenable est nécessaire.
  • Afin de favoriser la circulation veineuse, pratiquer un sport régulièrement est aussi recommandé. De même, il faut éviter de rester trop longtemps à la chaleur afin d’éviter la dilatation des vaisseaux sanguins.

Ces quelques conseils sont utiles pour éviter des crises d’hémorroïdes. Cependant, il arrive d’en avoir malgré une alimentation et un mode de vie sain.

Il ne faut pas perdre de vue que le facteur héréditaire est tout de même fort et surtout que cette affection n’est jamais grave, même dans le cas de thromboses. Le tout est de bien la diagnostiquer pour arrêter de souffrir le plus rapidement possible.

facilisis in tempus velit, consectetur venenatis, ut

Pin It on Pinterest

Share This